Le château de Caladroy, ses origines, son histoire, son devenir.

Le château de Caladroy est situé par 354 mètres d'altitude, sur la route qui se détache, au Col de la Bataille, de celle de Millas à Estagel et qui conduit à Bélesta de la Frontière. Le domaine s'étend sur 560 hectares d'un seul tenant.

Surpris, le voyageur, de rencontrer aux détours de chemins, un imposant château médiéval flanqué de tours, s'élevant majestueux, aux milieux de son vignoble. Son architecture suit les méandres de l'histoire, qui de forteresse militaire le transforme à travers le fil des temps en un magnifique château viticole.

           

SES ORIGINES, SON HISTOIRE

Au début du moyen age, les châteaux servaient surtout de refuges; lors de la période agitée des migrations. Les châteaux étaient souvent semblables à de petites villes. Tout ce qui était nécessaire à la vie en autarcie était disponible. D'ailleurs ces refuges abritaient toujours un édifice religieux.

A l'époque des carolingiens, un autre type de château, appelé maison seigneuriale, s'est développé. A l'origine seul le roi avait le droit de construire des châteaux, et nul ne pouvait en construire sans lui demander son autorisation officielle.
Avec le caractère héréditaire du fief, l'affaiblissement de la royauté et la chevalerie se développant en parallèle, les nobles s'intéressèrent de plus en plus aux châteaux.

En effet ces derniers leurs permettaient en tant que siège de leur souveraineté de posséder un territoire de puissance propre et limité au niveau régional.
Ainsi le XI° siècle marqua le début d'une phase florissante de construction de châteaux avec la suppression du droit royal de construction.

Les rois francs avaient de nombreuses terres, dont ils ne pouvaient surveiller, et qu'en bonne stratégie ils avaient découpés et les avaient dévolu à de loyaux vassaux chassés d'Espagne par les Arabes, au IX° siècle.

Ainsi, l'an 861, Charles le chauve concéda à l'un de ses fidèles nommé Adroario, au pays de Fenouillet, dans le comté de Razès, les terres de " Petraficta " nom du monolithe " La pierre droite ", qui mesurait quatre mètres de haut et large d'un mètre, dont les débris de nos jours, gisent au centre géographique du domaine. La malveillance est étrangère à la destruction de ce bloc qui, en tombant sous l'action des causes naturelles, s'est brisé en deux fragments à peu prés d'égales dimensions.

Adroario construisit sur ses terres de Petraficta une grande maison, nommé Casal Adroario dont la contraction donna Caladroer, puis dans sa forme défectueuse, aujourd'hui couramment admise, Caladroy.

La première mention du Château de Caladroer date de l'an 1257, mais sa construction remonterait à la première moitié du XI° siecle. L' ancienne grande maison d'Adroer, qui se situait aux limites du Languedoc et du Roussillon fût érigé en château fortifié afin de défendre la frontière entre le royaume de France et celui des rois de Majorque. Sa position stratégique lui à valu de nombreux assaut, par les troupes espagnoles, bataillant et pillant, plus disposées à ruiner le pays qu'a ce le disputer. D'où, ce nom de Batalla, de col de la bataille. En 1496 le château de Caladroer tomba aux mains des espagnols, qui le restituèrent au royaume de France en échange de la forteresse de Salses. Le château de Caladroy cessa d'être une forteresse militaire vers le milieu du XVII ème siècle avant de subir un dernier assaut en 1793, du fait de l'armée des émigrés. 

 

© 2016 CHATEAU DE CALADROY. Prix, textes et images non contractuels et susceptibles de modification sans préavis.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.
Consultez nos Conditions Générales de Ventes ICI